Réflexions et questions du caucus des personnes de couleur

Réflexions et questions du caucus des personnes de couleur a l’assemblee generale du Forum Social des Peuples – janvier 2013

Nous sommes heureux de participer à cette rencontre tenue sur le territoire Algonquin non cédé, et nous sommes reconnaissant de l’inspiration que le mouvement des peuples autochtones et Idle No More nous apporte.

Nous tenons à rendre hommage à tous les premiers habitants de l’île de laTortue (Turtle Island est le nom donné par les autochtones à l’Amérique du nord) et à leurs terres, lieu où chacun d’entre nous réside.

Nous reconnaissons l’héritage des nombreuses connaissances ancestrales autochtones partout au Canada et à travers le monde. Nous sommes déterminé à travailler en solidarité et comme alliés avec le caucus des peuples autochtones et les premiers habitants de Turtle Island, autant dans nos discours que dans nos actions contre le colonialisme et toute autre forme d’oppression, ainsi qu’en support aux besoins de vos peuples.

Nous apprécions que certaines des aspirations et des luttes qui unissent les communautés de couleur et toutes les personnes présentes ici aujourd’hui, aient été inclus dans la discussion d’hier.

Dans ce processus d’organisation d’un forum social des peuples, nous appelons à réfléchir sur le moyen de partager nos pensées, sentiments et questionnements collectifs.

  1. Hier, l’absence des luttes propres aux communautés de couleur s’est fait fortement ressentir. Les luttes propres à ces communautés inclues, mais ne se limitent pas, à des questions portant sur des sujets tel que : la brutalité policière et l’incarcération, les lois sur l’immigration qui font des personnes de couleur des « non- personnes », le système médiatique et d’éducation où le racisme et le colonialisme perdurent, la pauvreté et plusieurs autres relations d’exclusion.
  2. L’absence dont il est question s’est également faite ressentir dans les propositions de noms pour le forum social. Plusieurs personnes de couleur ne s’identifient pas aux blocs nationalistes que sont « le Canada » et « le Québec », et sont par conséquent mises à part. Par exemple, les travailleurs immigrants temporaires et les personnes sans statut sont légalement exclues et se font évincer du Canada tous les jours. La mort tragique de Ge Genbao et Lui Honglaing dans les sables bitumineux en 2007 en est un exemple. Suite à ce drame, 130 travailleurs immigrants ont été déportés. Il est important de garder en tête qu’une personne sur 20 habitant le Canada n’est pas de nationalité canadienne.
  3. Nous pensons qu’il est important de comprendre les différentes dynamiques qui forment le Canada et la société canadienne comme le colonialisme, l’impérialisme et l’interventionnisme, l’esclavagisme et le travail en servitude propre à l’histoire du pays et qui touche principalement les femmes et les enfants de couleur. Le Canada se veut un parangon en matière de droits humains, mais le pays et la société civile canadienne ont été complices de génocides et de dépossessions de plusieurs communautés dans différents pays du sud global. Des compagnies canadiennes sont impliquées entre autre dans des activités minières destructrices partout dans le monde.
  4. Les personnes de couleur du monde entier sont les principales touchées par les problèmes que nous soulevons: austérité, changement climatique, militarisme, extraction, patriarchie, capitalisme, dépossession des terres et exploitation de la main d’œuvre dont bénéficie le Canada et les canadiens. Comment pouvons-nous inclure cela dans une stratégie d’actions locales?
  5. Nous pensons qu’il est important de reconnaître la valeur de notre diversité culturelle et le rôle de la jeunesse et des communautés en tant qu’acteurs actifs et créatifs pour la construction d’un monde meilleur et des luttes pour y arriver. Nous affirmons que les mouvements et les groupes représentant les luttes des communautés de personnes de couleurs doivent prendre part activement au leadership et aux prises de décision du forum social à tous les niveaux.

Nous sommes ouverts à participer au processus qui s’assure de faire de ces préoccupations des points centraux à l’élaboration du forum social afin de bâtir un espace inclusif, non pas seulement pour les communautés de couleurs, mais pour toutes les personnes victimes d’oppression.

Nous demandons à ce que le forum social soit ancré à la fois dans l’unité et dans les considérations significatives et concrètes des particularités des luttes, comme en témoigne l’oppression commune, différente et complexe à laquelle nous faisons face.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s